Poutine : le bourbier ukrainien #cdanslair 11.05.2022

Poutine : le bourbier ukrainien #cdanslair 11.05.2022

Share This Content
Selon les autorités ukrainiennes, l'étau serait en train de se desserrer autour de Kharkiv, deuxième ville du pays qui fait figure de verrou stratégique pour contenir la progression des troupes russes dans le Donbass. "Nos forces armées nous ont donnés à tous de bonnes nouvelles de la région de Kharkiv. Les occupants sont progressivement repoussés", a affirmé le président Volodymyr Zelensky dans une vidéo. "Les localités de Cherkasy Tychky, Rusky Tychky, Roubijné et Bayrak ont été libérées" dans la région de cette grande ville, a précisé l’état-major ukrainien sur Facebook. Néanmoins ce recul des troupes russes s'accompagne d’une intensification des bombardements sur la ville et les frappes aériennes russes se poursuivent également dans d'autres régions, notamment dans le sud-ouest du pays où l’attention se porte désormais.
Selon le commandement ukrainien, les troupes russes sont en train de frapper "sans merci" la cité portuaire Mykolaïv, située avant Odessa, le grand port du sud sur la mer Noire qui est désormais la cible d’une offensive meurtrière. Mais l’ambition du maître du Kremlin ne s’arrêterait pas là. Le renseignement américain qui avait prédit l’invasion de l’Ukraine s’attend aujourd’hui à une guerre au long cours avec une extension du conflit jusqu’à la Transnistrie, région de Moldavie qui a fait sécession en 1990.
Dans ce contexte, Joe Biden a déjà adressé un message clair à son homologue russe en signant une loi permettant d’accélérer l’envoi à l’Ukraine d’équipement militaire. Réactivant ainsi un dispositif emblématique datant de la Seconde Guerre mondiale. Il a aussi obtenu l'appui du Congrès américain, qui a débloqué une nouvelle enveloppe faramineuse de près de 40 milliards de dollars pour le pays de Volodymyr Zelensky. Le Pentagone a également confirmé que des Ukrainiens ont été "envoyés contre leur gré en Russie". "Nous n'avons pas de chiffres mais nous avons vu des signes montrant que des Ukrainiens sont emmenés d'Ukraine en Russie" a développé John Kirby, questionné au cours d'un point presse sur les affirmations du gouvernement ukrainien depuis plusieurs semaines. "Je ne sais pas combien il y a de camps ni à quoi ils ressemblent", a ajouté le porte-parole du Pentagone.
Selon les autorités ukrainiennes 1,2 million de personnes auraient ainsi été déportées en Russie et placées dans des camps. Moscou avance des chiffres analogues mais parle "d'évacuations".
De son côté, le Quai d'Orsay a fait part de son "inquiétude" sur ce point. "Il n'y a pas de confirmation, mais si cela venait à être confirmé, les déplacements forcés sont interdits par le droit international" a affirmé la porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Jean-Yves Le Drian a également averti lundi que la guerre en Ukraine "sera longue et difficile".
Alors quelle est la stratégie russe en Ukraine ? Faut-il craindre une extension du conflit à la Moldavie ? Et que sait-on des déplacements de civils ukrainiens en Russie ?


Invités :
- Alain Bauer, professeur au CNAM, responsable du pôle sécurité, défense et Renseignement
- Antoine Vitkine, journaliste, réalisateur du documentaire : "La vengeance de Poutine"
- Annie Daubenton, journaliste spécialiste de l’Ukraine, ancienne Conseillère culturelle à l’Ambassade de France à Kiev, auteure de "Ukraine, l'indépendance à tout prix"
- Pierre Haroche, chercheur en sécurité européenne - Institut de Recherche stratégique de l’École militaire


Retrouvez-nous sur :
| Notre site : http://www.france5.fr/emissions/c-dans-l-air
| Facebook : https://www.facebook.com/Cdanslairf5/
| Twitter : https://twitter.com/CdanslairF5