Les TROUS NOIRS - puissance et discrétion

Les TROUS NOIRS - puissance et discrétion

Share This Content
Pour nous aider à courber les courbures de l'espace et du temps ►Tipeee: https://www.tipeee.com/baladementale ►Utip: https://www.utip.io/baladementale Pour suivre la météo locale des tempêtes dans ma tête: ►Instagram: https://www.instagram.com/baladementale/ ►Twitter: https://twitter.com/BaladeMentale
►Facebook: https://www.facebook.com/BaladeMentale


LE LIVRE 34 petits et grands secrets de l’univers: https://amzn.to/3xy7a2i

Pour les images, on bosse souvent avec ça:
La caméra qui va bien: https://amzn.to/3lMT0Im
Le trépied passe partout: https://amzn.to/3fLuSBX
Le microcanon qu’est canon: https://amzn.to/3fKx5Oj
Le must have: https://amzn.to/3AkziYq
L’ordi portable pour monter les vidéos de n’importe où: https://amzn.to/3lM6DHG
Pour quelques délires visuels c'est ici:)
https://teespring.com/stores/balade-mentale


D'où coulent les sources :
Crédit simulation numérique: (c) Alain Riazuelo, IAP/UPMC/CNRS"
et SXS Lensing, la simulation commence directement ici: https://youtu.be/QDr1l_JBb0c?t=849


Ouvrages: de Jean Pierre Luminet: Les trous noirs / Le destin de l'unvivers
Kip Thorne: Black Holes and Time Warps.

http://www.astrosurf.com/luxorion/trou-noir-voielactee.htm
https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/trou-noir-decouverte-trou-noir-plus-proche-terre-connu-80887/
Pour calculer quelques propriétés des trous noirs:
https://www.omnicalculator.com/physics/schwarzschild-radius
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sagittarius_A*
https://www.black-holes.org/
Les petits bout lyriques de la fin sont extraits des strophes visionnaires “Les Chimères” deGerard de Nerval et de « La fin de Satan » de Victor Hugo
https://www.omnicalculator.com/physics/schwarzschild-radius

Une partie des images provient de https://www.videvo.net/ de pixabay.com, Videezy.com du site d'hubble de l'ESA, de la NASA. D'ESO (European Organisation for Astronomical Research in the Southern Hemisphere).

Merci à EEMC


Ainsi qu’ils soient supermassif ou stellaire, les trous noir peuvent se révéler à nous de par leur influence et l’emprise gravitationnelle qu’ils peuvent exercer sur des astres parfois situées à plusieurs années-lumière d’eux. Au grès des variétés de configurations orbitales les plus imposants peuvent même, lorsque des étoiles s’en approche leur arracher une partie de leurs enveloppes externe, qui laisse alors dans le sillage du mouvement de l'étoile d’immense traînées de gaz brûlant. Et lorsque certaines d’entre elles s’aventurent de trop près elles peuvent même être déchiquetées et disloquées par les puissants effets de marées s'exerçant à proximité de l’orbite noir et sans fond.

Et puis, en drainant la matière présente dans leur voisinage proche, en ingurgitant des soleils ou de vastes nuages de gaz et de poussières, les trous noirs se révèlent aussi à nous car ils se mettent indirectement à briller. Comme ici dans un système binaires serrés dans lequel un trou noir et une étoiles orbitent l’un autour de l’autre. On y voit une partie des couches externes de l’astre être arraché par la dangereuse proximité de son mystérieux compagnon devenu actif et dans un sens visible par la matière qui en plongeant dans sa direction le ceinture d’un disque extrêmement lumineux.

Cet anneau d'accrétion qui forme souvent un tore épais et opaque est rendu incandescent par la forte accélération de la matière siphonnée, qui vient comme s’enrouler autour du trou dans un mouvement de spirale accéléré. La vitesse de ces flots de matières s’accentue d’autant plus que les trous noir eux même tournent en entrainant avec eux dans une danse qu’il est impossible de refuser tout ce qui s’en approche de trop près. Car un trou noir en rotation ne "tourne" pas "dans l'espace" comme le ferait une toupie sur une table. Dans le sens de son mouvement, il déforme et entraîne avec lui la géométrie de l'espace-temps avec une intensité qui diminue à mesure qu'on s'éloigne de l'horizon de ces évènements. Si bien que dans le sens de la rotation la matière happée et siphonnée est elle inévitablement entraînée - embarqué dans un mouvement tourbillonnaire comme par la force d’un courant. On a pu ainsi pu identifier la présence dans le cosmos de trou noir dont la surface tourne pratiquement à la vitesse de la lumière !



#BaladeMentale #Histoiredel'univers #trounoir