Elisabeth Borne : dans l’enfer de Matignon #cdanslair 16.05.2022

Elisabeth Borne : dans l’enfer de Matignon #cdanslair 16.05.2022

Share This Content
La fin du suspens. Emmanuel Macron a révélé en fin de journée le nom de la remplaçante de Jean Castex à Matignon, trois semaines après sa réélection à la présidence de la République. La démission du chef du gouvernement est survenue autour de 16 heures ce lundi alors qu’il parlait déjà dans les colonnes du Parisien de la vie qui l’attend après dans le Pyrénées loin des sujets brûlants du quotidien d’un Premier ministre. Sa successeur, l’ancienne ministre du Travail Elisabeth Borne en revanche sera sommée d’avoir un avis sur tout et elle a déjà plusieurs dossiers urgents qui l’attendent sur son bureau.
La question du pouvoir d'achat qui demeure la première préoccupation des Français est sur le haut de la pile des dossiers à gérer, avec la tâche d'incarner et impulser la planification écologique et celle de lancer la concertation pour l’explosive réforme des retraites. Mais, condition pour "agir", la première tâche de la Première ministre va être de conduire les troupes investies derrière Emmanuel Macron à la victoire aux législatives. La cheffe du gouvernement étant, dans la Constitution, la cheffe de la majorité, même si, comme en 2017, la figure de proue de la campagne des élections des 12 et 19 juin est bien Emmanuel Macron. C'est d’ailleurs le chef de l'État, qui, tout en assurant être "président de la République" et "pas à la tête d'un camp", s’est rendu mardi dernier à Aubervilliers mobiliser ses troupes. Et les investitures se sont faites sans que la nouvelle Première ministre soit à Matignon.
Des députés qu’elle devra néanmoins gérer et motiver si elle obtient une majorité en juin alors que d’ores et déjà une trentaine de parlementaires LREM ont choisi de ne pas briguer de second mandat. Ces derniers mois, le doute et la lassitude ont gagné les rangs des marcheurs. Au point que plusieurs de ses poids lourds, qui avaient accompagné l’ascension d’Emmanuel Macron en 2017, ont choisi de laisser leurs circonscriptions à d’autres. Certains après avoir déjà pris leur distance avec l’exécutif. D’autres échaudés par le manque de marge de manœuvre politique préfèrent s’en retourner vers le monde de l’entreprise.
Invités :
- Yves Thréard, éditorialiste et directeur adjoint de la rédaction du Figaro. Il a dirigé l’ouvrage "Une certaine idée de la France", publié aux éditions du Rocher
- Nathalie Saint-Cricq, éditorialiste politique à France Télévisions, auteurs d’un livre sur Georges Clémenceau, "Je vous aiderai à vivre, vous m’aiderez à mourir" sorti en poche
- Soazig Quéméner, rédactrice en chef du service politique de Marianne
- Brice Teinturier, directeur Général délégué de l’institut de sondages Ipsos
Retrouvez-nous sur :
| Notre site : http://www.france5.fr/emissions/c-dans-l-air
| Facebook : https://www.facebook.com/Cdanslairf5/
| Twitter : https://twitter.com/CdanslairF5
Pas un événement important qui ne soit évoqué, expliqué et analysé dans C dans l’air. Tout au long de la semaine, les deux journalistes donnent les clés pour comprendre dans sa globalité un événement ou un sujet de première importance, en permettant aux téléspectateurs d'intervenir dans le débat ou de poser des questions par SMS ou Internet. Caroline Roux est aux commandes de l'émission du lundi au jeudi et Axel de Tarlé prend le relais le vendredi et le samedi.
Diffusion : tous les jours de la semaine à 17 h 45
Rediffusion : tous les jours de la semaine dans la soirée
Format : 65 minutes